Conventions, conférences, congrès, séminaires…

Ces événements à forte audience de quelques centaines à quelques milliers de participants font aujourd’hui l’objet d’engagement, de participation interactive qui nécessite une infrastructure WiFi bien dimensionnée pour une expérience digitale réussie.

L’existence d’un accès très haut débit ou d’un réseau WiFi sur le lieu ne suffisent pas toujours à éviter les problèmes :

Quels sont les points à risque d’une connectivité à très forte audience : 

  1. La communication en amont pour télécharger l’EventApp avant le jour-J, avantage pour les WebApp qui nécessitent uniquement un lien vers un site web.
  2. Une authentification simplifiée au réseau WiFi : suppression du portail captif, un code d’accès simple, naturel et identifié à l’événement. À noter que +/- 30% de l’audience restera sur le réseau opérateur de son terminal.
  3. Des serveurs en baie de brassage très puissants pour gérer les demandes d’accès simultanées au réseau. En effet les serveurs DHCP gère l’attribution d’identifiants uniques au réseau WiFi (une adresse IP) et doivent traiter jusqu’à plusieurs centaines de requêtes par secondes dans certains cas.
  4. Un internet totalement ouvert ou dirigé ? Le choix reste le vôtre, l’avantage d’un internet uniquement ouvert vers les liens interactifs de l’outil événementiel est qu’il permet de maintenir l’audience attentive et concernée par l’événement et de limiter la cannibalisation de la bande passante par des participants plus attirés par des usages tels que le streaming vidéo ou audio.
  5. Une mauvaise répartition géographique des participants dans l’auditorium : Le monde attire le monde et l’audience peut parfois être mal répartie dans la salle, trop au fond ou sur un coté de l’espace ce qui entraine des surconcentrations sur certaines zones de couverture radio WiFI.
  6. Les points d’accès du lieu sont-ils en haute densité ? quel est le nombre de connexions simultanées supportées par chacun d’eux ?
  7. Le débit est-il suffisant pour transporter tous les votes ou échanges des participants à la même seconde ? Une EventApp nécessite entre 50 et 100kbps multiplié par le nombre de participants sur le réseau le tout ramené en Mbps, vous donnera un niveau minimum de bande passante pour une bonne fluidité des votes.
  8. Doit-on limiter la bande passante par utilisateur pour laisser de la place à tout le monde sur le réseau ?
  9. Doit-on limiter la consommation totale de chaque utilisateur sur la durée d’un évènement ? cela permet d’identifier les gros consommateurs à priori plus occupés par un bon film plutôt que ses votes.
  10. Ne pas laisser suffisamment de temps aux participants de répondre : Cela peut paraître parfois un peu long, mais chaque personne doit découvrir l’outil numérique, puis comprendre les options de votes, voter et enfin laisser le temps au serveur qui reçoit l’information de digérer et de compiler les réponses. Un lapse de 10 à 15 secondes entre le lancement du vote et l’affichage des résultats est un usage minimum, il faudra apprendre à « meubler » pendant le filage par une animation du présentateur, un interlude musical ou bien une vidéo.
  11. Le régisseur de l’animation interactive doit bénéficier d’un réseau dédié, dissocié et sécurisé pour une connectivité garantie.

En cas de doute remonté par le lieu, n’hésitez pas a contacter Peeble.

www.peeble.fr / info@peeble.zone